Biga*Ranx

Né en France en 1988, Biga*Ranx se tourne très tôt vers les sonorités jamaïcaines. Son attention
se porte sur les rythmes de Yellowman et de DJ Screw. Dès l’âge de 14 ans, il se consacre
entièrement à la musique, se forgeant un style personnel à force de travail, d’écriture et de
composition.
En 2008, Biga est adoubé par le singjay jamaïcain Joseph Cotton qui le baptise « Ranx », son
entrée dans le monde du reggae est consacrée. Les deux hommes postent un freestyle sur
internet qui s'avèrera être un énorme succès, enregistrant aujourd’hui près 2 million de vues
(www.youtube.com/watch?v=5JImcP4T94Q).
Son premier album « On Time » sort en 2011 sous le label X-Ray Production. Le succès dans les
bacs se confirme très rapidement dans les salles de concert. En 2012, paraît une version
« remix » de l'album avec des artistes tels que Chinese Man, Aphrodite, Chill Bump ou encore
Tom Fire.
Accompagné de son live band, il s'en va chauffer à blanc les foules des plus grands festivals tels
que Solidays, Garorock, les Francofolies, Le Printemps de Bourges, etc. Aussi à l'aise sur scène
qu'en studio, Biga*Ranx démontre toute l'étendue de son potentiel à un public qui répondra
toujours présent.
En 2012, il part en Jamaïque dans le cadre de la réalisation d’un documentaire en collaboration
avec Radio Nova et la chaine France Ô. Un résultat bluffant où il s’essaye avec succès au
journalisme partant à la rencontre des acteurs majeurs de la musique jamaïcaine.
En 2013 sort le second album de Biga*Ranx, «Good Morning Midnight». Quelques mois plus tard
l'album fait l'objet d'une réédition, en licence chez Wagram Music, agrémentée de 3 titres inédits.
Avec plus de 500 dates en France et à l’étranger, le phénomène Biga*Ranx ne cesse de
s’accroître. Il remplit à quelques mois d’intervalle La Cigale et Le Bataclan. Ce dernier concert
sera d’ailleurs capté et fera l'objet de la sortie d'un double cd / dvd intitulé "Live in Paris" en avril
2014.
Les médias ne s’y sont pas trompés non plus. Historiquement soutenu par Radio Nova et invité
dans plusieurs émissions de France Inter, Mouv ou Générations, il fera une apparition remarquée
dans Le Petit Journal de Canal+ ou encore dans la célèbre émission de Nagui, Taratata.
En 2014, le prodige du ragga-dub s’attèle à la réalisation de son troisième album. Sorti en 2015,
Biga*Ranx livre avec “Nightbird” un album très personnel puisque l’artiste y est à la fois auteur et
compositeur. Il mêle avec brio toutes les influences qu’il affectionne exprimant ainsi sa vision d’un
Reggae à la fois raffiné et moderne. C’est sur cet album que l’on entend pour la première fois
Biga*Ranx chanter en français.
Cet album surprenant, écoulé à près de 15 000 exemplaires, est très bien accueilli en radio, avec
des playlists sur Radio Nova, Fun Radio, Mouv ou RFI. En télé, ce sont des émissions comme
Alcaline, Le Before du Grand Journal, Plus vite que la musique ou encore Le Ring qui invitent le
MC.
Biga*Ranx se produit alors sur la scène légendaire de l’Olympia à Paris avant d’enchaîner sur une
tournée nationale de plus de 80 dates.
En 2016, il retourne en studio pour travailler sur son quatrième album « Sniff ».
S’inscrivant dans le même processus créatif que celui de son précédent album, Biga*Ranx va
encore plus loin avec ce nouvel opus en assurant lui-même la production exécutive. Sur cet
album, c’est lui qui écrit les textes, compose la majeure partie des instrus, dessine la pochette,
etc.
Sur la route depuis le mois de Juin, Biga*Ranx est déjà passé par les scènes de Garorock,
Solidays ou encore Dour et enchaînera au total plus de 80 dates pour finir sur un concert au
Trianon à Paris, le 28 Janvier 2017.